28/01/2007

16 JUIN 2006 : Pesticides, Mode d'emploi!

La France, troisième consommateur mondial de produits phytosanitaires, est confrontée à la remise en question de cette utilisation des pesticides.

Une expertise scientifique collective menée par l'INRA et le Cemagref, à la demande des ministères en charge de l'agriculture et de l'environnement, a permis de dresser un état des lieux des connaissances sur lesquelles pourraient se fonder des actions visant à réduire le niveau actuel d'utilisation des pesticides et leurs impacts

Lire la suite ICI

Une lecture rapide laisse entendre que la lutte biologique pourrait être une stratégie alternative permettant d'atteindre cet objectif. Hélas la prise de conscience n'est pas encore suffisante dans le monde agricole qui est toujours à la recherche de techniques alternatives, facilement mises en places et garantes du même profil de rendements élevés, là ou la rentabilité économique peut être valorisée autrement.

Le rapport de l'INRA que l'on pouvait craindre un peu consensuel ose quand même montrer la voie en titrant dans sa conclusion"La production intégrée, une démarche nécessaire"Cette lutte intégrée consiste, non pas en une lutte raisonnée qui base encore toute sa stratégie sur l'emploi des pesticides mais sur l'utilisation de toutes les techniques disponibles en laissant la priorité à celles rescpectueuses de l'environnement. En fait, on se rapproche un peu du bio, mais on se permet des traitements chimiques lorsque la situation le nécessite. Ok c'est vague, mais c'est déjà un pas dans la bonne direction. L'objectif avoué étant le zero pesticides. Rome ne se construit pas en 1 jour ...

Par contre, on ne semble pas envisager le potentiel de développement de la lutte biologique si la recherche ciblait un peu mieux ses objectifs. mais c'est une question de gros sous, il est encore trop tôt pour Bayer, Monsanto & co pour financer de tels projets.

Un mot sur la viticulture qui est pointée du doigt (pour rappel, elle consomme près de 50% des pesticides pour quelques % de surface cultivée ... no comment) en raison de, je cite "l'intensité de ses traitements"

Si l'agriculture est grande consommatrice de pesticides en raison de mauvais choix stratégiques, que dire de l'utilisation de pesticides par le particulier ou encore par les institutions communales. Il y a quelques semaines, de braves ouvriers "sprayaient" encore à volonté ceux-ci sur des bordures de route pourtant impeccable ...

Il y a quelques semaimes, la France subissait une Semaine Sans Pesticides (pas de victimes recensées ;-), c'est insuffisant, mais ça bouge un peu...

A ne pas manquer pour ceux qui doute des alternatives biologiques (et on ne parle pas de cuivre...) , le Blog de Franck Pascal, viticulteur en champagne.

Bon, je vous laisse, je dois touiller dans mon purin d'orties (véridique!)!

10:23 Écrit par Laurent dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.