18/03/2007

MON JARDIN BIO

Le jardin bio, une nouvelle rubrique sur ce site ! Du jardinage dans un blog sur le vin, pourquoi?

Pour le plaisir d’abord, tout simplement, le plaisir de partager une certaine philosophie et une petite expérience. Cette rubrique est pour moi un prolongement naturel à la promotion du vin bio et à la reconnaissance de ces vignerons. En effet, j’imagine bien que ceux qui possèdent un petit jardin et sont intéressés par la démarche de « mes » viticulteurs puissent envisager de se lancer dans cette aventure à leur échelle ou ont déjà franchi le pas.

Cette initiative serait cohérente. En effet, ne devrions nous pas, si nous aimons que nos meilleurs vignerons réalisent leurs vins en respectant terroir, raisin et consommateur et alors que contrairement à eux nous n’avons aucun impératif économique, appliquer des principes similaires au petit environnement sous notre contrôle.

Mais je ne suis plus aussi naïf qu’avant et je ne crois pas pouvoir convaincre beaucoup de monde avec cet argument, peut-être un peu moralisateur. Il y a heureusement une multitude d’autres bonnes raisons pour effectuer ce virage ; l’amour de la nature tout simplement, le respect de l’environnement, (je serais curieux de connaître l’impact du jardinage sur celui-ci, quand je vois les tonnes d’anti-limaces déversées dans les potagers ou les montagnes d’engrais chimiques répandues que ne pourraient assimiler la forêt tropicale), la santé (malgré la présence de résidus de pesticides ou de nitrates dans les légumes non bio, j’aurais presque plus confiance en ces légumes traités par des professionnels qu’en ceux produits par les apprentis sorciers jardiniers qui pour assurer le meilleur effet augmentent souvent un peu la dose du poison, c’est dire !) ou encore une meilleure nutrition. Il ressort de plusieurs recherches que la qualité nutritionnelle (fibres, vitamines, …) serait plus élevées dans certains légumes bios. Elle l’est aussi souvent dans les « mauvaises herbes » comestibles dont le jardin bio permet la récolte. Beaucoup de légumes sélectionnés ont perdus petit à petit certaines de leurs propriétés. Par exemple, le chénopode seraient bien plus fourni en vitamines et oligo-éléments que l’épinard, un de ses cousins sélectionnés.

Mais finalement, le motif principal et que je voudrais développer tout au long de cette rubrique, j'y reviens encore, n’est-il pas le plaisir. Le plaisir encore, et comme pour le vin, le plaisir surtout! Le plaisir de recréer un environnement sain et agréable, où peut se développer le contact avec la nature, l’observation, l’apprentissage de notre mico-écosystème. Le plaisir des sens aussi, de récolter des fruits et légumes aux saveurs réelles, d’en découvrir d’autres oubliées ou inconnues. La recherche du meilleur goût n’est-elle pas prépondérante à la quête du rendement le plus élevé. Et les passionnés de vins qui savent que rendement élevé et saveur ne sont pas compatibles me comprendront aisément. Le plaisir encore de ne pas rechercher la facilité, mais des solutions nouvelles, plus harmonieuses et plus durables pour surmonter les difficultés rencontrées. Le plaisir est en effet souvent plus dans le voyage que dans le résultat ou la finalité, et la vie en est un bon exemple. Le plaisir, et le respect!

Voilà, j'espère pouvoir vous passionner avec l'aventure de mon jardin bio, ses échecs et souhaitons le ses résussitte, mais aussi et surtout, ses apprentissages.

A bientôt avec les premières photos...

09:03 Écrit par Laurent dans Journal d'un Jardin bio | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.