31/05/2007

YOURTE (2)

Comme promis, quelques photos de l'avancement de la yourte.

On en est encore au support sur pilotis, c'est là que l'on remarque le beau dénivelé du terrain; c'est tant mieux, le cachet sera d'autant plus impresionnant. Ce futur endroit de rencontre s'imprègne actuellement de la sueur du coeur d'Anne, et de l'entraide du voisinage, ce sera beau!

yourte20

yourte21

yourte22

yourte23

yourte24

18:01 Écrit par Laurent dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/05/2007

MA TERRE! (2)

Il y a peu, je vous avais confié les frissons qui me parcoururent en dégustant cette magnifique bouteille d'Henri Milan. Cette fois, c'est toujours de Ma Terre qu'il s'agit, et ce sont toujours des frissons, mais je ne sais pas, le plaisir n'y est plus.

Jugez plutôt sur cette vidéo

Claude Bourguignon n'est pas n'importe qui, il conseille ou a travaillé avec quelques domaines réputés dont, et ce n'est pas un hasard, le domaine Milan.

Mais il ne nous suffit plus de détruire la terre en l'exploitant à outrance tout en oubliant de nourrir 1 milliard de personnes, non, il nous faut aussi saboter ceux qui tentent de retrouver une agriculture de qualité. Oui, si nous ne faisons rien, nous sommes responsables. Mais là nous pouvons agir, une pétition de plus de 60000 signature a déja fait réfléchir les parlementaires, mais il faut aussi participer à la manifestation qui vise à empêcher l'"Europe" de dénaturer le bio en dénaturant ses règles de production.

Lisez ceci:

Manifestation ce lundi 11 juin 2007

à 12h au Rond Point Schuman, face au Conseil de l’Union européenne 

Depuis de nombreux mois, Nature & Progrès Belgique tire la sonnette d’alarme, la sirène même, sur les dangers pour la bio du projet de règlement européen pour l’Agriculture Biologique, les plus criants étant la tolérance à l’égard des OGM, et de l’usage des pesticides.

Pour rappel, vous êtes près de 65 000 personnes à avoir signé notre pétition « Sauvons la Bio ! », en quelques semaines seulement. Ce poids citoyen a pesé dans la balance au moment où les eurodéputés ont rendu leur avis. Ils se sont clairement positionné à deux reprises, le 29 mars et le 22 mai 2007, pour un règlement garantissant qu’aucun OGM ne soit jamais présent dans les produits bio et interdisant clairement l’usage des pesticides de synthèse. C’était une première victoire. Mais cet avis du Parlement Européen est consultatif. La décision finale relève des compétences du Conseil européen des Ministres de l’Agriculture.

Le moment fatidique est arrivé : ce Conseil se réunira à Bruxelles les 11 et 12 juin prochain. Malgré la mobilisation de nombre d’associations, il n’est à ce jour pas question encore de crier victoire. Les parlementaires européens se sont exprimés. Il est impératif de faire entendre notre voix de citoyen, que nous soyons consommateurs ou agriculteurs, bio invétéré ou simplement soucieux de la qualité de notre alimentation et de notre environnement.

Si ce règlement est voté ce mois, il entrerait en application après 2009.  Il ne sera alors plus possible de faire marche arrière.

Nature et Progrès (Belgique, France, Espagne & Portugal) avec le soutiende Friends of Earth International,et de l’UNAB appelle à une manifestation européenne

Voilà, ce serait sympa de s'y voir!

Pour ceux qui veulent aller un peu plus loin que ces 4 minutes sur Claude Bourguignon, voici aussi quelques liens: son profil Wikipedia , video d'une conférence , interview écrite

Sinon, la vie continue et elle est belle, raison de plus pour que cela dourre!

Et oui, notre petite chatte "Tigrise" a accouché de deux petits chatons...

chat1

enfin si je compte bien ils sont trois...

chat2

voire 4?

chat4e

J'ai bien dit 4!;-)

chat3

chat5

22:54 Écrit par Laurent dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

27/05/2007

YOURTE (1)

La construction de la Yourte, c'est parti! Nos amis basques débarqueront le week-end du 15-16 juin pour l'ériger, il faut que tout soit prêt. Les pilotis, le plancher, il ne reste pas beaucoup de temps, alors aujourd'hui, on s'y est mis! Quelques photos...

Anne et Jean Paul (voisin, ami et bûcheron à ses heures;-), je crois qu'ils sont prêts!

yourteajp

A suivre au jour le jour...

Même les enfants ont été réquisitionnés, moi je fais Tintin reporter;-)yourtej

yourtew

Les 4 premiers pilotis et le rond central sont placés, c'est dingue ce que ça va vite...-)

yourtea

yourteajprond

Si vous voulez participer à son "érection" (ben oui c'est comme cela qu'on dit;-), on organise un BBQ géant le samedi 16 juin à partir de 17h00, avec atelier de dégustation de vins (une bonne dizaine de bons vins "bio" et "nature" au rpt Q/P imbattable (Briseau, Clos Roca, Vitarèle, Ganevat, Mas de Cynanque, Beau-thorey, St Nicolas, ...) accompagnée de bonne bidoche bio, de salades sauvages (herbes récoltées dans la nature, épiaire, herbe aux goutteux, berce, alliaire, ortie, ...) et de préparation originales à base des ingrédients de L'Odyssée des Arômes. Tout cela pour la modique somme de 35,00 €. A ne pas rater, il y aura de l'ambiance. inscrivez vous par mail (laurent@truegreatwines.com) ou gsm (0478 82 16 36). Le programme complet bientôt sur le site de la boutique...

12:44 Écrit par Laurent dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/05/2007

MA TERRE!

Ma terre? Non, je ne vais pas vous parler de son triste état, de pesticides, de pollution, ou de réchauffement climatique; non, pas cette fois. Je voudrais simplement vous faire part d'un coup de coeur pour un vin, le "Ma Terre blanc triple A MMIV" du domaine Milan, dans les Baux de Provence. Henri Milan, c'est plus qu'un vigneron passionné et talentueux, c'est ami!

J'ai ouvert hier cette bouteille que j'avais reçue le jour même, quelle impatience;-). L'occasion, et ce soleil omniprésent, faisaient, il est vrai, le lard rond! Enfin plutôt les crevettes rondes, et bien grosses. Je les avaient faites mariner dans une préparation de ma spécialité. De l'huile du domaine Vaudoret, situé, comme le domaine Milan, en Baux de Provence (j'espère pouvoir bientôt vous en proposer), du poivre (noir du Vietnam) et du curry. Vous le savez avec mes 15 sortes de curry, il y a le choix, mais pas d'embarras. Non, j'ai rapidement opté pour le curry Cajun (oignon, ail, curcuma, piment fort, moutarde, origan et thym), que j'ai coupé à part égale avec de la poudre de Sambhar (coriandre, pois chiche, pois cassé, cumin, fenugrec, moutarde, curcuma et piment), pour préserver un peu les papilles de mes enfants;-). Un peu de paprika aussi et puis plus on fait mariner les crevettes, mieux c'est! Ici ce sera pendant tout une après-midi. On cuit le tout à la poêle, avec un verre de (Ma;-) Terre, mais on pourrait ausi le faire au barbax tel quel, avec quelques oignons et puis c'est tout. Enfantin, juste des ingrédients de qualité!

terrecre

L'accord avec le MaTerre fut parfait. Dévoilant une robe bien dorée, le vin embaûme les fruits biens mûrs et principalement la poire. Des notes d'agrumes confits, un peu de gingembre peut-être, c'est un nez passionnant qui rappelle un peu le Barral blanc, mais il est sans doute plus facile d'accès. La bouche est grasse, opulente très légèrement tannique (mais moins que le 2003) et finit sur de beaux amers qui lui donnent sa structure. Dieu que c'est bon! Avec les crevettes, c'est un festival aromatique en bouche, car tout se marie à merveille, avec beaucoup de sensualité. Ah oui, c'est un encépagement original fait de chardonnay et de muscat petit grains. Et le prix? Moins de 10 € à la boutique, une broutille pour une telle qualité!

terreverre

terreeve

23/05/2007

La MOINDRE des CHOSES

Nicolas Hulot a bien compris que l'enjeu du réchauffement climatique, devait concerner tout le monde, et qu'il devait dépasser les clivages politiques. Nous devons donc poussez tout le monde mais aussi tout le monde ... politique, même les moins sensibles à l'écologie, dans cette bonne direction. Si, à notre échelle, notre action est indispensable, les politiques ont des leviers qui pourraient faciliter nos actes et démultiplier leurs résultats. Il y a un moyen très simple, c'est celui d'adhérer au pacte écologique de Nicolas Hulot. Comme en France il y a peu, nous sommes en période électorale, et c'est le bon moment. J'ai lu son bouquin qui fourmille de bonnes idées (il a été rédigé en collaboration avec quelques pointures scientifiques). Renseignez vous un peu, mais ne trainez pas et puis signez, c'est la moindre des choses que nous pouvons faire pour tenter d'infléchir les courbes de tendance, c'est notre responsabilité!

C'est ici; lisez:

La problématique des changements climatiques et de la crise écologique vous interpelle ?

Alors, comme moi, faites entendre votre voix auprès de vos (futurs) élus : signez le Pacte écologique belge soutenu par Nicolas Hulot.

Je demande aux partis et aux candidats des élections législatives du 10 juin de :

- Considérer les enjeux écologiques comme une priorité commune qui dépasse les clivages entre partis politiques et faire de la Belgique un pays exemplaire en matière de développement durable ;

- Faire de la lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité les déterminants majeurs de l'action publique ;

- Mettre en place les outils économiques, juridiques, technologiques et éducatifs pour adapter ou réduire notre consommation en fonctions des exigences écologiques et sociales actuelles et futures ;

- Engager immédiatement une revision fondamentale des politiques de l'énergie, du transport et de l'agriculture ;

- Se prononcer sur les 36 propositions concrètes pour un changement de cap et de les compléter par d'autres mesures encore, afin de donner corps à une feuille de route collective, un programme complet porté de manière collégiale par l'ensemble des hommes et femmes politiques de notre pays : un réel Pacte Ecologique.

Je signe!

Votez pour la planète !

hulot

14:24 Écrit par Laurent dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/05/2007

BROCCIU Oeuf CORSE!

Ce mercredi, cours de dégustation consacré aux vins de Corse, à nu les niellecciu, sciaccarellu, vermentinu, mais aussi le brocciu ;-), cette fameuse petite brousse corse faite de lactosérum de lait de chèvre ou de brebis. Dans la fabrication du fromage, le lait coagule, et il y a deux phases, une solide (le caillé) et une liquide (le petit lait). Le petit lait ou lactoserum, et bien les corses, ils font du fromage avec! Les italiens aussi d'ailleurs, même que c'est de la ricotta. Le petit lait, est une boisson merveilleuse (pour ceux qui ne sont pas intolérants au lactose), régénérante, qui contient encore des protéine (10-15%), beaucoup de calcium et minéraux, peu de matières grasses et bien sûr du lactose. Pour le brocciu, on prend ce petit lait et on le chauffe (80-90 °) avec un peu de lait entier afin de coaguler les protéines restantes. Ensuite, direction les faisselles. On le mange tiède, frais, en préparations salée ou sucrées. Moi je suis plutôt salé.

Pour le cours, j'aime toujours préparer une petite recette locale et la tester avec quelques vins. Petit surf sur le net en quête d'inspiration et je trouve l'idée de l'associer avec des sardines (j'adore les sardines au BBQ) me tente très fort. Il faut aussi des bettes, mais ce n'est pas vraiment la saison. Ce n'est pas grave, il y a de la verdure plein la nature, on va aller en ramasser un peu. Pour accompagner les sardines, il faut du vert goûteux, qui puisse dompter les saveurs de sardines. D'autant qu'il n'y a pas de sardines chez le poissonnier et que l'on devra se rabattre sur des sardines en boîte... Vu le prix modique des boîtes, ne chipotez pas, prenez une qualité certaine. Evidemment, farcir des sardines en boîte c'est un peu compliqué;-). Pas grave, on va faire simple et je m'oriente sur des toasts de bon pain bio maison grillé. Ah oui, les herbes. en ce moment, poussent deux herbes très aromatiques qui vont se marier admirablement avec les sardines. L' épiaire des bois, aussi appelée ortie puante, et c'est vrai que l'arôme musqué puissant est assez étrange. Il rappelle même un peu les champignons, et Marc Veyrat en fait d'ailleurs un très bon potage aux girolles. Quant au lierre terrestre, c'est un de mes préférés, on peut aussi simplement le mélanger à de la maquée ou une salde de thon, c'est délicieux. A ces deux plantes, j'ajoute un peu d'orties et de consoude pour faire masse.

La préparation est d'une facilité enfantine. On fait suer quelques oignons dans un peu d'huile, on hâche grossièrement (mais sans jurer;-) les herbes. Et on les cuit gentiment pendant une dizaine de minutes. Quand elles sont fondantes, on rajoute 2 gousses d'ail, un demi verre de lait et le brocciu. Enfin, on rajoute les sardines préalablement écrasées. la combinaison se fait au goût, rien ne doit dominer et surtout pas les sardines. Dans mon cas, 3 boîtes de sardines auront suffit pour atteindre le goût voulu, un bon 600 grammes de Brocciu et quelques poignées d'herbes (voir photo). On fait griller du bon pain et on étale la préparation chaude dessus.

brocciu1

brocciu2

brocciu3

brocciu5

De l'avis unanime, c'est original et délicieux. L'accord avec les vins corses était également épatant. Bon accord avec le Chardonnay du domaine Vecchio, très bien avec l'Ajaccio vermentinu 2006 du Comte Peraldi, et si le puissant Patrimonio Grotte di Sole 2006 d'Antoine Arena domine lui un peu trop la préparation, la palme de l'accord parfait revient Château Simone 2001 fait de clairette. Un vin aux arômes déjà un peu tertiaires, sous bois, mousseron, dont la préparation de brocciu réveille le fruit et développe la consistance. Magnifique! brocciu7

13/05/2007

DRAGONS are REAL

Voilà le morceau qui tourne boucle actuellement chez moi, à première écoute, le morceau parait simple, mais il s'incruste ensuite progressivement dans les cellules. Ecoutez le 2-3 fois, vous confirmerez. Idéal le matin dans sa BM (ou sa 2CV;-) pour se donner du tonus positif ou le soir, en sirotant un superbe Pinot Gris Grand Cru Kirchberg de Barr 2002 de Vincent Stoeffler dans son sofa, écouteurs à fond. Ce vin développe des arômes floraux suaves suggérant la violette, la guimauve et le pain d'épices; la bouche est puissante, douce, mais sans lourdeur, les nuances de miel en finale sont superbes. Laisser vous emporter au pays des dragons et faites avec moi ce petit voyage presque chamanique;-) Ecoutez, c'est là!

C'est un morceau issu du dernier album du groupe anglais Magnum, des vétérans, encore bien créatifs après 30 ans de route, dont toute la discographie est remarquable de qualité. En priorité: Kingdom of Madness (78), Chase the Dragon (82), On a Storyteller's night (le must!) (85) , Vigilante (86), Wings of Heaven (88), SleepWalking (92).

Yeah, I see them fly!

09:14 Écrit par Laurent dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/05/2007

MANGEZ VOS SOUCIS

J'adore ce titre tiré d'un livre de François Couplan paru il y a quelques années. Et bien ce ne sont pas des soucis que nou allons savourer aujourd'hui, même si ce genre d'activité, comprenant promenade, cueillette et cuisine est idéal pour chasser nos petits tracas.

Evidemment, pour la cueillette, il y a plutôt intérêt à ne pas avoir un jardin trop bien entretenu et surtout il faut qu'il soit exempt de tout pesticides. De même, dans la campagne, choisissez les endroits reculés, pas le bord des routes. Et puis comme la grenouille qui ne boit pas toute l'eau de sa mare, ne ceuillez pas n'importe comment et laissez toujours suffisamment de plantes sur place!Mais les deux fleurs que je vous conseille aujourd'hui sont encore présentes en suffisance. Le pissenlit, tout d'abord, vous l'utilsirez ses jeunes feuilles en salade de printemps, hachées finement avce d'autres plantes de printemps (tilleul, plantain, alliaire, pied de poule, ail des ours, pâquerettes...). De quoi faire des salades jolies et hyper-revigorantes, on y reviendra. Mais ce sont les fleurs qui nous intéressent aujourd'hui. C'est tout simple, nous allons faire un sirop de pissenlit.

soucipi

et le robinier ou "faux-acacia"

souciarbre

CRU CLASSE et BIO

Et pas le moindre, le Château Pontet Canet, cru classé de Pauillac à décidé de passer en bio. Sous l'impulsion de Jean-Michel Comme, directeur technique, et avec la bénédiction du propriétaire Alfred Tesseron, le château a commencé sa conversion en 2005. L'évolution devait se faire en douceur, un tiers de la surface la première année et puis un deuxième et puis la totalité (80ha). Mais au vu des bons résultats et fort de son expérience dans son propre domaine (Château du Champ des Treilles à Sainte-Foy-Bordeaux), Jean-Michel a tenté l'expérience sur toute la surface, et avec succès malgré la difficulté du millésime 2006.

Vous le savez, ma visite au Château Pontet Canet n'étais pas due au hasard (au destin alors?;-) mais faisait suite à une invitation de Jean-Michel qui, après avoir lu mon post sur Bordeaux , voulait en savoir plus sur ma définition des vins naturels et m'expliquer son approche. Déjà une belle preuve d'ouverture d'esprit.

Je quitte donc les vignes enherbées du Château Planquette pour celles de Pontet Canet. Le château est situé tout près de celui de Mouton Rothschild.

pcmouton

J'arrive au château, c'est un vrai château;-) le contraste avec la fermette de Planquette est amusant. Une secrétaire m'accueille, Jean-Michel Comme arrive peu après. Il a été engagé en 1989, et c'est manifestement une belle relation de confiance qui unit Alfred Tesseron (propriétaire) à son directeur technique. Ou régisseur, peu importe le titre, ce sont les responsabilités qui sont importantes, et celles de Jean-Michel Comme vont de la vigne à la bouteille. A la fois chef de culture et maître de chai, il a donc peut-être un peu de latitude pour mettre dans Pontet-Canet un peu de Pontet-Comme. Je suis curieux de le découvrir.

pcchateau

Première étape dans un hangar où Jean-Michel me montre et m’explique les préparations d’orties et de saule, le dynamiseur, les produits utilisés. C’est que Pontet Canet est non seulement en conversion bio mais aussi en biodynamie. Vous savez qu’autant je suis, plutôt militant quand il s’agit de supprimer l’utilisation d’herbicides et de pesticides inutiles, autant les moyens pour arriver à les éviter sont libres, même si j’aime à les comprendre. La biodynamie fait partie de ceux-là. J’avoue même que j’y perds un peu mon latin scientifique dès que l’on m’emmène dans les cycles astraux et que l’on dynamise. Mais pourquoi pas, je n’ai pas non plus la preuve du contraire, de plus ces méthodes sont utilisées par des personnes saines d'esprit, aux bases parfois bien scientifiques, comme Olivier Humbrecht, détenteur du plus haut diplôme en vin, le fameux master of wine. Non, ce qui m’importe c’est la passion que l’on y met, je suis à peu près certain que si on applique bêtement des règles ou un cahier de charges, le résultat sera à la hauteur de la passion investie. Donc si on me parle avec passion de la biodynamie et qu'elle est réfléchie, comme dans le cas de Jean-Michel, je dis bravo !

pcdynpcortiepccomme

Nous montons dans sa voiture (non ça c’est la 2CV de Planquette;-), et j’y découvre un bouquin traitant des plantes indicatrices sur le siège passager. Je lui demande s’il l’a déposé intentionnellement ;-) (Jean-Michel si tu me lis, tu n’oublies pas de m’en envoyer les références).

pcdcv

Nous visitons les vignes et cette belle croupe graveleuse, logée près de Mouton Rotschild et qui est le cœur de Pontet Canet. Les sols sont relativement peu envahis, mais n’ont apparemment pas été désherbés, juste labouré. Le labour de la totalité de la parcelle est en cours. Les tailles sont terminées, elles commencent très tôt pour finir en février, le dicton cher à Didier Michaud « taille tôt, taille tard, rien ne vaut la taille de Mars » n’est apparemment pas applicable ici; en raison de la superficie, me dit Jean-Michel. Il faut dire aussi que Pontet Canet est un des seuls domaines qui utilise du personnel mensualisé, contrairement au paiement à la tâche, beaucoup plus répandu. Si cela garanti au salaire toute l’année au personnel, il faut aussi « faire avec » et lui donner du travail toute l’année.

pccroupepclab

Par contre, on dit souvent que le bio est plus difficile pour les grands domaines. La réponse est claire, c’est faux, en tout cas pour un domaine à la réputation de Pontet Canet. Au contraire, les moyens financiers permettent d’investir dans le bon matériel nécessaire et d’agir parfois beaucoup plus aisément qu’un petit vignoble méconnu. Bien sûr j’aimerais revenir plus tard dans l’année, quand la vigne subit la pression de ses prédateurs fongiques et insectes; mais ce qui transpire surtout de cette discussion, c’est la passion et l‘envie de faire mieux de Jean-Michel Comme. Cela mérite déjà nos félicitations. D'autant que cette approche est encore loin d'être entrée dans les moeurs bordelaises; Jean-Michel regrettant la "solitude" qu' a engendré cette démarche. Pas de questions, pas de discussion, appremment peu de collègues sont intéressés. Patience, ouvrir la voie n'est jamais aisé. Il faut aussi souligner la témérité d'Alfred Tesseron (ce sont ses billes après tout;-) pour avoir engagé son château et sa réputation dans cette voie, qui, à court terme, ne lui amènera pas un eurocent de plus (et le château ne recherche pas vraiment la médiatisation de cette approche). Comme quoi, voici un second exemple (après le Château Planquette) qu'à Bordeaux, l'argent n'est peut-être pas la seule valeur.

Nous revenons au chai et nous visitons les installations, égrappage, table de tri, cuvaison en foudre ou en cuve béton, c’est impressionnant. Pendant la visite du chai, nous croisons un groupe mené par Alfred Tesseron, au sein duquel je crois reconnaître ce visage élégant, coiffé de longues boucles blanches, tout droit sorti d’un livre d'histoire du Moyen-âge. Je m’arrête, je frotte les yeux, les boucles s’évanescent, non ce n’est pas Thomas Barton, mais son arrière petit-fils Anthony, du Château Leoville Barton ;-)

pcchaipcbetonpcfoudrepctablepchaut

Même si les effets ne sont pas immédiats, tout semble donc bien en place à la vigne pour faire un raisin naturel, mais Pontet Canet est-il pour autant un vin naturel? Car c'est bien sur base de cette question que je me suis retrouvé à Pauillac ce 12 Avril 2007. Pour rappel, et en très résumé, qui dit vin naturel, dit pour moi, vin bio, sans intrants en cave autres que le raisin, un strict minimum de sulphite et si possible uniquement à la mise en bouteille. Pas de techniques comme, par exemple, la chaptalisation et l'osmose inverse (généralisée dans le bordelais) qui dénaturent le raisin, le terroir et refusent ce que le millésime peut offrir.

J'ai vite senti que sur le sujet vin nature, la discussion était moins confortable. Je n'ai d'ailleurs pas posé toutes les questions que j'avais en tête, car la première pierre d'achoppement fut déjà la perception du boisé. Nous avons goûté un échantillon du 2006, la dominante boisée est pour moi très gênante, surtout sur un millésime dont j'ai goûté la veille un fruit très intéressant. Ici, nous sommes en face d'un Bordeaux jeune très classique, qu'il faudra attendre en raison de ce boisé à mon sens excessif. C'est d'autant plus dommage que le fruit existe; mais il se laisse deviner, désirer parmi cette luxueuse forêt. La bouche est fraîche, avec des tannins un peu bourrus et une acidité qui réveille les sens.

pcdeg

Le vin est élevé sous 60 % de bois neuf. Est-ce le reflet du goût du propriétaire ou de son maître de chai, peut-être. Je crois que c'est aussi une contrainte dictée par les gourous et par l'image que certains critiques influants se font du grand vin. Quelle serait en effet la cote Parker, si demain, Pontet canet proposait un échantillon sans bois neuf. Et quelles seraient les conséquences sur les ventes dont le réseau se base exclusivement sur ces informations. Et quel serait la réaction du consommateur, qui apprécie encore beaucoup cet aspect du vin (le bois et les notes Parker;-). Oui, si l'influence de Jean-Michel Comme se fait incontestablement sentir à la vigne, je reste sur ma faim sur le résultat en bouteille, même s'il est meilleur que ses pairs. J'en fait part à Jean-Michel Comme qui me propose de participer à l'élaboration d'un fût l'année prochaine, c'est noté, et attention j'ai très bonne mémoire;-). Nous ne nous quittons pas comme cela, je suis invité à partager la table de Jean-Michel et de son épouse qui est en charge du domaine familial "Champ des Treilles", en culture biologique depuis un peu plus longtemps. Une fabuleuse lamproie à la bordelaise est précédée par une dégustation des vins du domaine, ce sont les blancs qui attirent le plus mon attention, un 100% sémillon et un autre à forte proportion de muscadelle. Très intéressant et certainement à regoûter. Voilà, Jean-Michel est appelé au domaine (un grand merci pour son temps et son accueil), je converse encore un peu avec Corinne, très accueillante et qui aime manifestement aussi partager sa passion. Je leur laisse le bouquin de Jérôme van der Putt (vin bio mode d'emploi), une douzaine de Moinette bio et un Poulsard "nature" de Jean-François Ganevat. C'est sûr, on se reverra, et maintenant, vous le savez, Bordeaux-Cru Classé et Bio ce n'est pas incompatible!pcchamppccor

Corrine, épouse de Jean-Michel et vigneronne au Champ des treilles, au milieu des vignes de Pontet Canet. Celles à gauche, à l'aspect lunaire, n'appartiennent pas à Pontet Canet....

13:19 Écrit par Laurent dans Journal d'un Caviste | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |