22/06/2007

YOURTE (+5)

Pas de yourte, la date est périmée, et pourtant, Anne a tout fait pour y arriver; un aller retour à Laroche en soirée pour remonter les quelques décimètres carrés de mélèze qui manquaient à son plancher. Les caser de force dans le programme chargé de notre menuisier. Et puis scier, clouer, rescier et reclouer; jeudi soir tout était prêt. bbq0

Nous attendions nos amis basques de pied ferme pour qu'ils nous aident à ériger cette yourte messiaque, mais nous étions aussi tout simplement heureux de les revoir. Mais en Belgique, si on a le droit de vote, on a aussi le droit de grève. Et c'est très bien, enfin ils auraient pu faire un effort ce vendredi là non? Vous avez compris la suite, grève du MET à l'aéroport de Charleroi; on y a pourtant cru jusqu'à la dernière minute, mais la sentence tombe finalement, le vol de Ryan Air est annulé. Pas d'érection possible, il faut éviter maintenant la débandade...

Car nous avions mis les petits plats dans les grands et organisé un atelier géant "Barbax, vin et salade nature" pour fêter l'évènement. Tant pis, le Barbax sera à lui seul l'évènement, et il le fut! Vous connaissez ma devise, think big, start small, et bien ici, je m'étais un peu planté, plutôt du genre think too big en start sous la pluie! Ne le dites pas à Anne, mais je l'avoue, sans sa soudaine liberté d'action, j'aurais (peut-être;-) eu un peu de mal à assurer la préparation de tous les plats que j'avais mis au menu... Je vous laisse juge de la diversité proposée:

- Dégustation des vins de Barbax

la liste:

-Jus de raisin, Gamay, Ch. Ducroux

un régal de fruit, se sucre équilibré par une acidité rafraichissante, se précipiter!

-Cidre, M.Beucher

De la pomme, beaucoup de pomme pour un cidre de terroir, avec de la mâche, une certaine rondeur, un peu de tannins, pas d'excès d'acidité et bien brut, une découverte!

-Boisson rouge pétillant, gamay, 2006, E. Heredia

A ne pas mettre entre toutes les lèvres, c'est un péché...

-Rosé Gamay, 2006, Ch. Ducroux

Une élégance de fruits juteux, un rosé de soif délicat, pas pour les amateurs de rosés classiques.

- Tintamarre, Mas de Cynanque (Saint Chinian-Languedoc)

Du bon vieux cinsault. Robe légère, nez très parfumé de framboise, bouche lisse mais juteuse, le vin parfait de barbax, parfait avec la salade de pissenlits aux lardons, on peut le boire frais.

-Cuvée des Cigales 2006, Borie la Vitarèle (Saint Chinian-Languedoc)

Assdemblage chouette et original de merlot et de grenache, robe rouge rubis, le genre de canon tout en fruit et pulpe, qu'on boit sans se faire mal, mais avec modération bien sûr!

-Fleur de Cynanque 2005, Mas de Cynanque (Saint Chinian-Languedoc)

Déjà plus sérieux, un carignan avec de la minéralité, un fruité épicé retenu, beaucoup de classe

-Reflets 2004, St Nicolas (Fiefs vendeens-Loire)

Il commence à s'amadouer, il se fait moins sévère, et se révèle carrément sur les cotelettes d'agneau, très bon!

-Vin de Pétanque, Mas de Libian (Ardèche-Rhône)

Tout est dit dans le nom, il tire et il pointe!

-Bout d’Zan, Mas de Libian ( Rhône)

Peut on encore parler de vin de BBQ, oui, mais fin de soirée de BBQ, un vin qui offre déjà de la lingueur et de la complexité, une belle expression du grenache

-Copains d’abord, Sablonnettes (Loire)

Fraise, framboise, ce grolleau déménage bien, il faut l'attendre un peu ou le calmer à coup de saucisse.

-Copines aussi, Sablonnettes (Loire)

Du gamay pur jus, très parfumé, presque floral. Très frais en bouche, parfait pour le barbax ou un pique-nique au soleil

-Régnié 2005, Ch. Ducroux (Beaujolais)

Re-classe, Re-élégance, un amour de grand Beaujolais pour 2 x rien.

-J’en veux, Enfariné et bien d’autres, JF Ganevat (Jura)

Dans le style du vin septentrional frais, de soif mais qui en raconte, c'est encore une fois Ganevat qui met tout le monde d'accord. Une cuvée extraordinaire, faites de cépages inconnus, oubliés voire interdits, vinifié sans soufre, seulement 11% d'alcool, mais quel densité, quel fruit, quelle acidité minérale, je ne sais pas ce qu'est un grand vin, mais celui-ci s'en approche dans son expression unique, des frissons garantis...

Ensuite, petit apéro au choix avec des toasts divers sur pain bio maison:

-Tapenade d’olives vertes, anchois, ail, feuilles et fleurs de capucines

-Tapenade d’olives noires, anchois, ail, poivre long, de Sichuan et rose du Brésil

-Fromage blanc frais, lierre terrestre

- Soupe d'orties aux escargots de Pécrot

Avec le barbax et les salades diverses, possibilité de regoûter les vins de son choix

Les salades:

- Pommes de terre vapeur, sel de guérande, huile de pépins de courges grillés

- Epinards, chenopode, onagre vapeur, tagliatelles et crème de curry sambhar

- Salade revigorante de pissenlits, pdt, lardons et vinaigre balsamique, huile de tournesol

- Salade apaisante de tilleul, alliaire, plantain, “normale”, achillée millefeuille, tomates et coquelicots, vinaigrette (colza-olive-tournesol)

- Taboulé d’épiaire des bois, lierre terrestre, oignons, vinaigrette

- Taboulé de mouron, berce spondyle, persil, concombre, menthe, vinaigrette

- Gratin de courgettes au cumin

La bidoche:

- Pilons de poulets bios géants au poivre de tasmanie violet, baies roses, coriandre et jus d’orange

- Pilons au curry sambhar et indien (pilons pas bio, c’est pour ça que je les ai faits au curry bien dosé;-)

- Pilons bios au miel, galanga, gingembre, coriandre

- Saucisse bios de la Biosphere

- Cotes d’agneau (bio, coprosain) au romarin (jardin), thym (odyssée) et ail (champion;-)

Les vins utilisés pour la marinade (20 heures) étaient notamment un grand cru classé de graves Latour Martillac 1997 qui se morfondait au fond de mon frigo ainsi que quelques autres fonds de bouteille de "bons" bordeaux blancs .

Comme dit le Chat, il ne faut pas s'étonner d'avoir du pain sur la planche ... quand on mange ses tartines au WC...

bbq7

bbq1

bbq2

bbq4

bbq5

Mais tout était prêt à temps et à heure, juste besoin d'un coup de main pour le barbax, mais les bonnes âmes étaient là pour m'assister.

Une de mes idées était aussi de donner la possibilité de déguster à prix coûtant, les vins de ma carte, et de fut une bonne idée...;-).

Il n'est pas encore 19h30, quand mon beau-frère qui n'a pas du tout l'intention de déguster des vins de Barbax, même sélectionnés avec mes grands soins, toute la soirée s'écrie: "mes amis, nous sommes chez le meilleur caviste du monde et nous buvons des petits vins de bbq, c'est inadmissible, je veux du Arena, je veux du Gourt de Mautens, du Ganevat et du lescure, ... " et de me commander un superbe Grote di Sole 2005 de notre ami corse. Ce sera le premier d'une longue série, car tout le monde finira par succomber au charme de ma carte diabolique de précision; je vous en dresse la liste du groupe le plus assidu, remarquable d'éclectisme.

-Morgon sans soufre 2005, Marcel Lapierre

"une découverte pour certains, le vin était à la hauteur de sa réputation, une belle bouteille en finesse et en fruit, qui a encore de l'avenir devant elle."

-Saint Romain 2002, Thierry Guyot

"Un des meilleurs vins de la soirée, un commentaire ici!"

-Bandol 2000, Saint Anne

"Beau vin ouvert, suave, à maturité, une révélation pour certains."

-Maghani 2001, Canet Valette

"Dense, mais le boisé semble ressortir un peu. Bon, mais il se referme."

-Jadis 2001, Barral (+ une bouchonnée)

"Du Jadis fidèle à son goût, un peu décadent, très aromatique, gras, et quelle longueur"

-Clos milan 2001, Henri Milan

"Carafé une heure seulement, il était là fidèle au poste, quelle complexité aromatique, quel frisson en bouche à chaque fois, grand vin qui a encore de belles années devant lui"-Pommard Vignots 2002, Chantal Lescure

Un vin qui a beaucoup plu, mais qui s referme aussi amha, avec des tannins encore un peu marqués et du bois qui revient en surface. mais quel fruit en bouche, framboise, cerise, enrobés de chocolat, il est urgent d'attendre.

-Grands Teppes VV 2000, Ganevat

La claque habituelle, mais cette fois dans un millésime plus ancien, c'est en bouche que la minéralité se révèle, Grand et pour longtemps!

-Savagnin privilege 2000, Ganevat

La version en savagnin, un vin entre deux mondes, d'une complexité inhabituelle, je ne m'en lasse pas.

-Sancerre Skeveldra 2005, S. Rifault

"Mon vin du moment, un sauvignon qui ne sent pas comme mon chat et qui a la couleur or à l'ouverture, cognac après 1 heure. Mais quel goût, irrespectueux des canons de l'oenologie, du fruit mûr, des notes oxydatives appétissantes, et en bouche, une minéralité explosive, comme si vous aviez fait mûrir du caillou au soleil, que c'en est pas possible (ben non, ce n'est pas possible;-)."

-Anjou 2001, Richard Leroy

"Un peu plus conventionnel après, il prend sa place, avec de beaux arômes de chenin très mûrs, miellés et une élégance de bon aloi."

-Cuvée S 1999, Domaine de la Pinte

Vive la décadence, maintenant c'est moi qui offre! Et dans la décadencearomatique, la cuvée S y connait un rayon. Cette cuvée ouillée qui se voulait ambitieuse et soignée dans sa jeunesse, sombre maintenant nettement dans l'oxydatif. Mais elle se permet encore de mettre en valeur ses beaux restes de fruits exotiques. Les deux aspects se disputent la finale pendant longtemps...J'adore.

-Casot des Mailloles blanc, 2005

Je ne présente plus les vins d'Alain castex et Gislaine Magnier, c'est trop bon et cela finirait par se savoir!

-Champagne Poligny Demi-Sec 95, J. Beaufort

Etait-ce bien raisonnable, je ne sais pas, mais toujours est-il qu'on l'a quand même goûté ce fameux champagne, et bien goûté, et même regoûté. En effet, une deuxième bouteille fut indispensable quoique encore insuffisante pour nous permettre de nous faire une opinion, sur le talent, le génie de cette bouteille et de son vigneron. Etait-ce de l'art, de l'artisanat, un produit de la terre, du ciel, le débat n'est pas clos...

-Boisson rouge, Gamay, Heredia

Ca c'était juste pour la soif;-)

et pour se déglacer, juste avant quelques heures de sommeil bien méritées; un petit magnum Moinette Bons voeux...

J'ai tout goûté, crachant à gauche et avalant à droite, pas une fausse note, pas de déception, juste une bouteille bouchonnée. De plus en plus, au delà des verticales ou des horizontales monolithiques, je préfère ce genre de dégustation qui part dans tous les sens, et où le vin suivant tente de faire oublier le précédent. Le seul problème étant que l'on ne s'arreterait pas, tant la lassitude n'a pas sa place dans ce genre d'exercice. C'était l'aube quand le dernier Bob si patient reprit avec lui le dernier dégustateur enfin comblé. Bilan, une poule dévorée par notre renard préféré et toujours pas de yourte, mais quelle belle soirée! Une des plus belle résussite de l'odyssée, c'est aussi grâce à vous...

bbq6

Les recettes bientôt, c'est promis, stay tuned!

09:20 Écrit par Laurent dans Journal d'un Caviste | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

J'avais une bonne excuse pour ne pas etre la. Quelle soirée !!!
Au plaisir de deguster d'autres merveilles tres bientot

hUgues

Écrit par : hugues | 26/06/2007

La meilleure des excuses...non?
Encore toutes les félicitations de la blogosphère!

laurent

Écrit par : LaurentVinature | 26/06/2007

G comme grandiose Soirée mémorable,
Jamais nous n'avions inauguré une yourte de manière aussi originale. Et pourtant, en matière d'yourte, on s'y connaît... meuh non, je plaisante, avant qu'Anne et Laurent nous en parlent, je croyais que les yourtes ne vivaient qu'en Mongolie...
Et après tout, yourte érigée ou pas, elle était bien là, la base, non?

La dégustation qui a suivi le BBQ (délicieux et original) est à marquer dans les annales.
Quels nectars!! Je ne vais pas m'amuser à citer les coups de coeur, la liste serait bien trop longue.
Belles rencontres et malgré l'heure tardive du retour, (on a abandonné les plus ardus vers 3h15 du mat') lendemain pas si difficile que ça.

Encore bravo Anne et Laurent
A bientôt.

PS1: Félicitations Hugues pour ce que tu sais, même si tu as raté la soirée. Mais peut-être qu'on aura droit à une inauguration bis? --> toujours voir le côté positif :)

PS2: Une pensée pour l'avant-dernière poulette.

Diana

Écrit par : Diana | 29/06/2007

Les commentaires sont fermés.