25/11/2007

Marché de l'ODYSSEE

Les 7, 8 et 9 décembre prochains, ce sera déjà la quatrième édition de notre marché de Noël. En présence de vignerons, et des vignerons "bios et natures", bien sûr! ceux qui respectent le terroir, le raisin et l'amateur de vin. Il aura lieu dans la boutique de l' Odyssée des Arômes, à Pécrot. Un casting d'enfer puisqu'il réunit quelques uns de mes vignerons préférés.

affichenoel2007

Quatre régions bien représentées, la Bourgogne, le Jura, la Provence et le Languedoc. La Bourgogne le sera par Jean-Phi et Jean Gui, les Bret Brothers du domaine de la Soufrandière. Deux jeunes qui ont maintenant suffisamment d'expérience pour nous proposer quelques unes des plus belles cuvées de la Bourgogne, pour des prix encore abordables. Deux passionnés qui passent leur temps à bichonner leurs vignes de Pouilly Vinzelles et à dénicher des parcelles qu'ils supervisent de très très près ensuite. Leur passion transpire de ces vidéos de vendanges, mais aussi leur plaisir! Ils nous feront déguster leurs 2006 et probablement quelques 2005

Pas loin de la Bourgogne, se trouve le Jura, un vignoble en ébullition qui nous présente des concurrents directs aux meilleurs Bourgognes blancs, mais aussi des vins aux vinifications et cépages incroyables. Ouillé ou non ouillé, poulsard ou savagnin, marnes ou calcaires, vin sans soufre ou oxydatif, vins de paille ou vin jaune sous voile; tout grain de raisin est prétexte à une envolée aromatique inoubliable. C'est mon ami Jean-François Ganevat qui sera là, avec Tonton Casa bien sûr, pour vous expliquer son pays et vous le faire déguster. Nous avons découvert les vins de Fanfan Ganevat alors qu'il n'était encore connu que de quelques initiés. Depuis, Fanfan a obtenu la reconnaissance des guides, de Bettane à la RVF, c'est mérité.

Henri Milan a rencontré fanfan lors de l'ouverture de notre boutique, ils sont maintenant potes. Henri Milan nous fait aussi des vins d'artiste, à la presonnalité affirmée. Ses vins sont certfiés bio depuis plus de 15 ans, mais c'est aussi un adepte des vinifications avec un minimum de sulfite, qu'il gère avec doigté. Et que ce soit avec un Ma Terre blanc macéré ou un Clos Milan à dominante grenache sur safre jaune, il nous régale. Son domaine est situé dans la magnifique AOC des Baux de Provence; l'appellation qui comprend la plus grande proportion de domaines certifiés bio en son sein, au point d'envisager de l'inscrire dans le cahier de charges de l'AOC.

ouverturemilan

Plus discret, mais tout aussi passionnant, Christophe Beau sera également présent. Il a débuté sa vie de vigneron assez tard, après avoir bourlingué sa bosse aux 4 coins du monde. Il a posé son premier cep à Corconne et lancé une aventure humaine autant que viticole. Il raconte ses "vignes en partage" avec humour et talent dans son bouquin La Danse des Ceps, une priorité de lecture pour tout amateur qui voit plus loin que le pied de son verre. Ses vins ont aussi leur personnalité propre, entre densité et élégance. Il remet également en valeur des cépages oubliés, comme l'aramon qui donne son originalité mais aussi sa qualité à la cuvée Ultime.

Au total, une petite trentaine de cuvées à déguster, à tous les prix. Et puis ce n'est pas tout, ce sera aussi l'occasion de venir respirer nos tisanes, de faire le plein d'huiles biologiques, d'épicer votre quotidien avec nos poivres rares, et de composer vos cadeaux, sous forme par exemple de paniers de l'odyssée, pour les fêtes qui sont à notre porte. Voilà, l'ambiance sera comme toujours de la partie, si vous ne connaissez pas encore, n'hésitez pas, venez franchir les portes de l'odyssée, en toute simplicité. Parlez en aussi autour de vous, car nous espérons vous y voir nombreux!

anniv1

Voilà, fin de la p'tite pub;-); prochaine émission: Des Nèfles!, restez branchez ;-)

20:33 Écrit par Laurent dans Ateliers Dégustation | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

12/11/2007

Le BEAUJOLAIS Nouveau

est, non pas arrivé, mais revenu;-); revenu des années 50 où il connu son essor. Non pas sous sa forme actuelle, technique, chimique, filtrée, ardemment bousillée; à l'opposé de toute mon idée du vin et du raisin; mais sous sa forme plus originelle, aujourd'hui presqu'originale, de vin normalement fruité, de jus tout juste fermenté que l'on amenait dans les bouchons lyonnais pour y être consommé à la volée. Revenu, revenu comme un vin qui se reprend, gorgée après gorgée (mais toujours avec modération), sans crainte d'un lendemain qui résonne comme une grosse tête dans un tocsin. Un vin pour refaire le monde, en meilleur, entre copains, au coin d'un bar ou d'une bonne table de charcuterie.

beaujo0

Le nouveau beaujolais nouveau à l'ancienne (je l'aime bien celle-là, alors je vous la ressort cette année;-), il est issu de rendements corrects et d'une viticulture propre, le plus souvent bio et biodynamie. Il est produit avec ou sans macération carbonique ou un peu des 2, mais sans la levure Amstrong qui pourrait vous fait gagner le Tour de Lune aller-retour. Il fait parfois 11, parfois 12% d'alcool, rarement plus car il n'aime pas la betterave. Ok, faut pas stocker les caisses au coin du feu, car il est souvent non sulfité comme ceux de Lapalu, de Ducroux ou de Guignier, ou alors juste un petit chouia pour qu'il tienne jusqu'au Japon. Ce vin, c'est un vin de saussiflard, de pizza 4 saisons mais de préférence maison; un vin qui se voue aux saints qu'il soit Félicien ou Marcellin. Ce beaujolpif ne laisse pas paf; c'est un vin honnête fait par des gens honnêtes et pas par des grippe-sous qui placent leur portefeuille dans l'urinoir, en espérant vous y voir pisser un max d'hectolitres.

Le vrai beaujolais nouveau, c'est une corbeille de fruit, un peu de fleurs, une belle mâche agréable, mais pas du jus de cassis confituré ou de la banane transgénique. Il est même souvent meilleur quand il a fait ses Pâques et pourra encore vous accompagner dès les premiers beaux jours de 2008 dans vos barbecues. Mais pour cela, il faut pouvoir assurer son goût et résister aux pseudo-connaisseurs, buveurs d'étiquettes qui dédaigneront le verre dès la bouteille affichée. Le vrai beaujo nouveau, il faut pas l'espérer à 2 euros, ni 3, ni 4, ni même 5; c'est un vin de raisin et en dessous de ce prix, faut juste prier pour ne pas s'intoxiquer. A ces tarifs honteux, vous avez plus de chance de gagner au loto que d'y trouver du raisin.

Alors, certains amateurs diront que je décris là, et parfaitement je les en remercie, le beaujo des bobos. Peut-être. Mais on s'en fout, ce sont de mauvaises langues et je les soupçonnent même d'avoir mauvais goût ou pire, de pisser du vinaigre;-). Je les laisse à leurs certitudes et à leurs grands crus classés trop boisés. Et comme je ne suis pas rancunier, je lève mon verre de beaujolpif qui accompagnera à merveille ces parfaites andouillettes;-).

Vous n'êtes évidemment pas obligés de me croire; et comme un bon verre vaut mieux qu'un long discours, je vous propose de venir confirmer tout cela ce week-end des 16 et 17 Novembre à la boutique de l'odyssée , à Pécrot.

6 (Six!) beaujolais primeur, triés sur le volet seront en dégustation. Une occasion unique d'imploser ses à priori et surtout de se faire un plaisir sain à petit prix.

beaujo1

Et pour ceux qui veulent prolonger le plaisir, un atelier de dégustation le vendredi 16 à 20 heures où vous pourrez confronter le beaujolais à la cuisine du coin. Vous savourerez les coquetteries locales; des grattons lyonnais au fabuleux sabodet en passant par maintes charcuteries, terrines et galantines. Sans oublier les bons fromages, le fort de Lyon, les deux Saints, Marcellin et Félicien, les Séchons de vache, les chèvres croquants. Bref du tout bon pour mettre en valeur le vin, ou vice versa. Intéressé, un coup de fil au 0478 82 16 36 ou un mail à laurent@truegreatwines.com. Le détail bientôt sur TGW

beaujo8

Et alors les vins? J'ai sélectionné 5 domaines. Tous pratiquent des viticultures propres voire assainissantes. Probablement le plus pur, Christian Ducroux, son domaine est certifié bio, biodynamie, regardez ses vignes, parsemées de fleurs et d'arbres. Certains rangs de vignes sont même supprimés pour y laisser la vie sauvage. Pas de recherche de rendement, notre monde quotidien de l'économie outrancière est très loin. Ici, aucune pensée pour le pognon, il y pense vin et nature, et il s'y cherche modestement une place dans l'astralité. Le travail du sol et des vignes est fait sans aucune mécanisation, uniquement au cheval, y compris les pulvérisations, souvent à base de tisanes. Oh, j'en parle, mais ce choix n'est pas axé vers les touristes ou les médias; si Christian a choisi ce mode de "production", c'est probablement pour lui même, simplement pour correspondre à sa propre sensibilité. Cette viticulture, j'aurais tendance à dire que son empreinte écologique est presque négative, tellement il règne dans sa vigne, beauté, vie et énergie positive.

beaupulvHevan

beaujo2

Oui, mais et le vin me direz vous? Bien sûr, trêve de blabla, la vérité est dans le verre (c'est Pierre Dac qui a dit: "Qu'elle y reste";-). Son Beaujolais villages est un vin tout en délicatesse, élégant, soyeux, parfumé telle une belle corbeille de fruit. Non chaptalisé, il ne fait que 11% d'alcool. Il ne roule donc pas des épaules et ne joue pas la terreur des bacs à sable. Sans sulfite, il est par contre tout fait pour les lendemains qui chantent. Une petite gourmandise.

Nous parlons sans sulfites, cheval, bio, biodynamie? Voici un autre paysan, Michel Guignier, planqué 15 heures par jour dans ses coteaux ou dans sa cave, loin des sirènes médiatiques. J'avais adoré (et certains d'entre vous aussi) son primeur 2006; il nous revient en plus grande forme encore avec deux cuvées. Un "villages" tout en fruit profond et une "Mélodie d'automne" issue de raisins sélectionnés, fermentés à basse température et qui donne un vin dense et bien structuré. Le genre de primeur que je dégusterai encore avec grand plaisir et une certaine malice l'année prochaine. Il est d'ailleurs en vin de table, pour se détacher de l'image du primeur à consommer du mercredi 14 minuit au vendredi 16 aube;-)

Toujours sans sulfite, car "il n'y a vraiment pas besoin sur ces cuvées là", le nouveau de Jean-Claude Lapalu!. Pas certifié bio mais sans aucun traitement chimique de synthèse et sans chaptalisation, il nous livre un beaujolais très mûr, suave, qui se marierait presqu'avec une cuisine élaborée. Avec des magrets de canards aux dés de légumes caramélisés? Et bien chiche, je vais l'y accorder.

beaujo3

Un petit nouveau à la carte, celui de Bourgine-Kugler, vinifié par le très sympa Fabrice Rude. Invité via le net et les forums, j'y allais par curiosité. Le domaine est en lutte vraiment raisonnée et Fabrice est très transparent sur ses pratiques. L'usage du sulfite s'il y est plus classique est toutefois très mesuré. Et si j'ai zappé le "jarlot", quel joli nom pourtant, trop technique à mon goût; le fruit retenu et la fausse austérité du Villages m'ont vraiment séduits. Le domaine propose aussi un très bon chenas et quelques cuvées plus ambitieuses hélas trop boisée à mon goût. S'il reste du chemin à faire, le potentiel est indéniable et le plaisir déjà au rendez vous des primeurs 2007. Une belle dévouverte!

beaujo9

Je termine par celui qui aura peut-être mes faveurs finales; celui de Georges "noune" Descombes. Un beaujolais friand, juste structuré par 2 ou 3 tannins qui n'attendent que le gras du saussiflard. Là aussi la viticulture est bio et le raisin respecté jusque dans la bouteille. Vous pourrez aussi le déguster à partir de jeudi prochain au Bayle Bar

beaujo11

(BAYLE BAR; Bière, vins, cafés du monde - Jus de fruits, sirops artisanaux - Epicerie fine à déguster, à emporter. Tél.: 010/81 37 87 Centre - Esplanade Niv. 0 Place de l'Accueil 10, bte 65 à 1348 Louvain-la-Neuve, Lundi au vendredi de 9h à 20h. Le vendredi de 9h à 22h.)<:p>

, servi par la belle Pascaline!

beaujo10

beaujo4

23:31 Écrit par Laurent dans Ateliers Dégustation | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

03/11/2007

JE SUIS "AWARD"

J'ai pas dit Aware , j'ai dit Award ;-). Marche arrière pour mieux comprendre. Cela fait quelques semaines que je n'ai plus eu, ou pris, ou voulu prendre, le temps de poster sur ce blog. Travaux en cours, boutique à faire vivre, deux boulots à joindre, famille à chouchouter, régulièrement en vadrouille (encore en Champagne et en Beaujolais la semaine prochaine), bref toujours très à ... labour (on est pas agronome et petit fils de fermier pour rien;-).

Des posts en réserve j'en ai pourtant une bonne douzaine en cours de rédaction qui attendent patiemment de voir le jour. Sur les vins sans soufre, sur mes périples dans le pays basque, sur mes coups de gueule, sur mes coups de coeur, ou sur les enjeux qui ne nous guettent plus mais sont bien là devant nous. Mais le temps, oui le temps manque trop souvent, ils patienteront donc encore un peu... Et puis on se dit aussi, mais qui lit tout cela. Et même si le blog tourne à plus de 300 visites par jour, quelle prétention que de croire que ma prose pourrait vous intéresser aussi régulièrement, qui sait...

Et puis comme pour effacer ce moment de doute, je reçois cette semaine un mail "une distinction pour vous!". Et oui, j'ai reçu un "Thinking Blogger Award" , et pas de n'importe qui, de ma bloggeuse préférée, celle de Cuisine et Santé. Cela me touche. Merci Catherine!

thinkingbloggerpf8

Mais c'est quoi ces "awards"? Oh tout simplement une manière ludique de faire découvrir à d'autres vos blogs préférés. C'est facile, vous êtes "tagué", et en retour, vous devez également faire part de vos 5 "Thinking Blogger Awards", en liant votre choix au blog qui vous a récompensé. Une manière agréabe de décourvir et de générer du bon trafic. Tâche difficile, responsabilité énorme, mais pas du tout, voici juste mes coups de coeur, les blogs que je lis régulièrement et qui me font réfléchir, parfois un peu, parfois beaucoup.

Je reconnais que je passe pas mal de temps sur la toile, sur les forums de vin vin ou de musique, et pour reprendre l'expression de mon bloggeur préféré, sur les blog miammiam , sur les blogs glouglou, voire sur les blogs miametglou. J'en vois donc beaucoup, du très bon et du très mauvais. Mais alors quelle est ma petite sélection, quels sont mes 5 "awards"? Gardons encore un peu le suspense.

Bon je dois déjà éliminer le blog de Cuisine et Santé, et même celui des Nouvelles du Goût du Monde que j'apprécie beaucoup mais qui a également été récompensé par Catherine. Alors quoi? Coups de coeur je vous dis et en tête, à tout seigneur tout honneur:

1. le blog d'Olif

il cumule les récompenses, et ce n'est pas parce qu'il a récemment apprécié une Côte Rotie de Guigal que mon admiration pour lui va se ternir; tout le monde a droit à son moment d'égarement;-). Olif a une plume souvent pertinente et dès plus agréables à lire, une papille (voire deux ou trois) précise pour dénicher le vin le plus naturel. Et puis il vit dans une région merveilleuse, le Jura, qu'il contribue avec passion à faire connaître. On ne s'est jamais rencontré et pourtant j'ai l'impression de le connaître, marrant les blogs quand même.

2. Lignes et Papilles

De la belle (enfin je crois;-) et en tout cas odorante, Lavande. Si vous aimez les saveurs justes et injustement oubliées. Plongez vous dans son blog qui regorge de trouvailles originales et goûteuses et qui concilie avec plaisir diététique et gastronomie. Une cuisine fertile à vous faire penser et imaginer.

3. Ti-soleil

Loin du brouhaha des dégustations et des plats qui rissollent, un blog d'une grande sensibilité et d'une grande pudeur autour d'un enfant merveileusement différent et d'un autre, artiste en herbe, mais quelle herbe! Merci Ti-soleil de partager tout cela avec nous.

4. Le blog de Franck Pascal

Le blog d'un vigneron en Champagne. Au jour le jour, les travaux et sentiments de ce vigneron passionné et engagé. Un blog qui témoigne honnêtement d'une sensibilité militante pour un monde plus sain dans laquelle je me reconnais bien. Toutes les infos sur les dérives de notre agriculture, les opportunités pour une amélioration aussi. Peut-être pas à penser, mais certainement à méditer! Et son champagne? Je vous dis quoi bientôt, je le rencontre ce lundi ....

5. Terriens, il est temps d'agir

Oui, Bembem, car il est vraiment temps d'agir! Plus de penser ou de réfléchir!

6. Château sans Prétention

J'aime beaucoup le nom du site; un blog pour les amateurs de vins, mais il faut être bilingue (on est encore en Belgique, merde;-). Un blog que je consulte régulièrement depuis peu pour maintenir agréablement mes connaissances de la langue de Vondel. Et penser en flamand, je vous jure, cela ouvre des portes insoupçonnées ....;-)

Quoi, il y a 6 awards et pas 5, mince alors! Je n'arrive décidemment pas à suivre les règles, mes amis brésiliens avaient donc bien raison ;-)

11:36 Écrit par Laurent dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |