18/06/2009

SCHISTES OU CALCAIRE (I): ALSACE

Et vous, plutôt schiste ou calcaire? Dans la littérature de vulgarisation, on présente souvent les vins issus de terroirs "calcaire" comme étant plus puissants (surtout si le calcaire s'accompagne d'argile), tanniques, dotés d'une acidité minérale et de bonne garde, tandis que les vins de schistes seraient plus élégants, fins, longilignes, aux tannins soyeux et plus rapidement à leur apogée. Dans ma petite tête, j'associais aussi le schiste du Sud avec le côté juteux et "buvable" d'un Jadis de Leon Barral, j'avais d'ailleurs cru reconnaître à raison cette parenté avec la cuvée la Sylve du Mas Lumen, dont le terroir est également à base de schiste. D'autres y trouvent des arômes minéraux, fumés, de caillou, de goudron, que sais-je encore?  Ben nous, pour en avoir le coeur net, nous nous sommes plongés, au propre comme au figuré dans une bonne quinzaine de cuvées survolant les différents terroirs ou l'on rencontre du schiste ou du calcaire, d'Anjou à Vovray, de Faugères à St Chinian, du Kastelberg au Moenchberg en passant par Nuits St Georges, appétissant n'est-il pas,

PAIRE 1 (Groupe 1: le 2006, Groupe 2: le 2005)

ALSACE, Riesling Grand Cru, Moenchberg, 2006-2005, Rémy Gresser

Le Moenchberg, est un grand cru de 11,83 ha, dont le sol est assez varié, plutôt argilo-limoneux, mais avce pas mal de calcaire; la parcelle de Rémy Gresser est à dominante de calcaire fossilisé. Ce 2006 est assez fruité, sur l'ananas, en demi-corps, avec quelques sucres résiduels, une bonne acidité mais pas très long. Vin correct. Le 2005 est dans la même veine, mais en plus de tout, déjà ouvert, il vieillira très bien, très bon vin, un peu dans le style des Schaetzel.

ALSACE, Riesling Grand Cru, Kastelberg, 2006-2005, Rémy Gresser

Petit Grand Cru de 5,82 ha, le vignoble du Kastelberg est exposé Sud-Est et est composé de schistes de Steige, des schistes noirs, riches en minéraux et pratiquement sans argile. Ce 2006 est déjà très ouvert au nez, sur des notes minérales plus complexes que le simple "pétrôle", un peu musquées. La bouche est élégante, assez concentrée, de bonne longueur, mais avec une acidité en retrait. Beau Vin, original et bon! Le 2005 est hélas bouchonné, mais semblait prometteur, avec ses arômes musqués, de lavande, de résine. Dommage!

schistekastelberg

 

 

Ce qui frappe entre ces deux terroirs, c'est le nez, fruité sur le Moenchberg et minéral sur le Kastelberg. Ensuite, la grosse différence vient de l'acidité, assez marquée dans le Moenchberg et nettement moins dans l'autre. Par contre, il glisse tout seul, et joue sur l'élégance, alors que le Moenchberg est plus sur la puissance (le 2005 en tout cas). Super intéressant, la suite bientôt ...

schiste

 

 

Les commentaires sont fermés.