28/10/2009

VINS BLANCS de CHAMPIGNONS

Dégustation à thème le week-end passé à la boutique de l'odyssée. Comme d’habitude, direz vous! Oui, mais cette fois pas de région, pas de cépage, pas de vigneron, juste une recherche d'harmonie avec la saison, et l'occasion aussi de se prendre un bon bol d'oxygène. Et puis une harmonie culinaire aussi, via bien sûr, les champignons! Pas de longues balades, donc, mais belle récolte!

J’ai pris quelques unes de mes recettes préférées et tenté d’y coller un accord parfait, en tout cas l’accord que je ferais sans hésiter. Ensuite, à vous d’essayer. Pas le temps de rédiger ces recettes souvent réalisées à l'inspiration; alors, je vous propose de consulter celles que j'ai tirées du net. A vous de les adapter selon votre goût, envie et expérience.

Les Blancs

Avec tourtestourtes ou quiches, comme certains d’entre vous les ont dégustées à nos journées balades champignons et escargots, j’adore déguster un pinot gris bien sec, mais musclé, qui champignonne ou mousseronne gentiment au nez, et ce fut le pinot gris 2002 de Bruno Schueller; c'était les dernières caisses, et il était parfait. 

Avec un risotto, (dans lequel vous n'hésiterez pas à tester quelques épices ;-), j'aime bien aller à la rencontre d'un chenin, voire si l'envie d'aventure me prend, à la recherche d'un blanc sans soufre à belle tendance oxydative (par exemple ceux de Pierre Frick).

champi1

 

De même, si vous cuisinez les pieds bleus, champignons goûteux mais très puissants, il faut un vin qui assure derrière. Là aussi, un chenin bien mûr ou un léger oxydatif fera merveille.

Comme exemple, nous avons dégusté l’Anjou blanc 2007 de René Mosse, aux arômes de crumble au coing, à la bouche grasse mais équilibrée, suffisamment puissant, mais également frais pour pouvoir accueillir ces plats.

champi2

Et puis, même si ce n’est pas la saison, un thème champignon sans morilles et donc sans vins du Jura, ce serait une insulte aux bonnes convenances. On ne va donc pas louper l’occasion de se régaler avec un poulet de Bresse au morilles et vin jaune. Pour l’occasion, j'ai sorti mon millésime préféré de fanfan en vin oxydatif, le 2002, à nous le Savagnin Prestige 2002 de Jean-François Ganevat, et ses arômes de morilles et de lichen séchés, de raisin et d’abricot sec, de curry de Sambhar, et sa bouche onctueuse. Un vin riche, superbe, plus adéquat pour un repas qu’un vin jaune, quoiqu’il soit aussi idéal pour une bonne méditation ;-).


champi3

vins de champignonS

 

Les Rouges

 

Le grand classique, c’est l’omelette au cèpes (ou bolets) <http://www.aftouch-cuisine.com/recette/omelette-aux-cepes-39.htm>, moi j’adore l’accompagner d’un Beaujolais de haute tenue, comme par exemple, le Régnié VV 2006 de Georges “noune” Descombes (15,00 € prix du week end). D’une belle densité, d’une grande digestibilité, testez l’accord avec le chapeau du cèpe, et racontez moi ;-)!!

 

Si vous avez la chance de récolter des trompettes de la mort <http://vinature.skynetblogs.be/post/4178100/31-octobre-2006-fete-et-trompettes-des-morts> (j’en ai déjà eu ma platée cette année, merci;-); je vous conseille de les cuisiner avec un beau magret et quelques légumes racines (betterave rouge, mais surtout céleri rave), il ne vous reste alors qu’à répéter l’accord parfait obtenu il y a quelque temps avec un Minervois Régal du loup 2006 du Vignoble du loup blanc (10,28 €, prix du week-end), un accord idéal et d’un rpt Q/P exceptionnel!

 

Avec du gibier, <http://www.epicurien.be/blog/recettes/plats-gibiers/lievres/rable-de-lievre-farci-herbes-champignons.asp>, vous pouvez monter en puissance dans les vins du Languedoc, et je vous propose un Danse des Ceps 2004 de mon ami Christophe Beau (Domaine Beau-Thorey) à seulement 13,11 € la bouteilles (prix du week end).

Enfin, nous ne saurions nous quitter sans la recette traditionnelle de mes week-end champignons entre amis, le ragoût d’agneau aux légumes et champignons de saison, à la recette indiquée <http://www.goosto.fr/recette-de-cuisine/ragout-agneau-10000610.htm>, il vous suffit d'ajouter les champignons que vous aurez trouvé; bolets, amanites rougissantes, clitocybes améthystes, russules, pieds bleus (mais pas trop, ils sont un peu écoeurants)...; et gardez vos girolles et autres trompettes pour d’autres occasions ;-). On conseille un vin du Sud Ouest, c’est une bonne idée, moi j’irai vers la cuvée La Fage 2006  du meilleur domaine de Cahors (Cosse Maisonneuve) (13,11€ prix du weekend). Un vin d’une certaine finesse, qui ne renie ni son cépage (le malbec) ni sa vinification naturelle :-)))

 

 

 

Bon, je n’aurai évidemment pas l’occasion de préparer toutes ces recettes, mais j’espère bien avoir le temps de faire une belle tourte, en tout cas, j’ai déjà les champignons (photo ;-)

 

 

Pour info, encore deux petites recettes,

<http://www.linternaute.com/femmes/cuisine/recette/313763/1095268726/croustillant-de-foie-gras-aux-champignons-des-bois.shtml>, avec laquelle je conseille le grand Cru Schlossberg 2004 de Schaetzel, impeccable, il arrive à maturité, encore quelques caisses ;-))

 

 

<http://www.1029cfom.ca/blogue/bonne-chair-bon-vin/2009/07/17-juillet---magrets-rotis-fricassee-de-champignons-des-bois.php>, là aussi un Languedoc pas trop costaud et pas spécialement cher, comme le Fleur de Cynanque, ou la cuvée ETC du Clos roca,  à vous de jouer.


21:06 Écrit par Laurent dans Journal d'un Caviste | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/10/2009

PARFUM DE VENDANGES 2009

Un beau petit reportage sur les vendanges 2009 chez les Schueller, ne loupez pas non plus la recette qui suit, de quoi faire saliver et donner l'envie d'ouvrir un vieux pinot gris de cette belle maison!

Et je ne résiste pas à vous mettre en lien le reportage d'envoyé spécial sur le vin est-il encore un produit naturel. Bien sûr il y a une part énervante de sensationnalisme (ben oui soyons pas naïf, c'est de la télé!), mais les boutons vont sans doute surtout germer chez ceux qui ne veulent se remettre en question... Et ils vont tirer à boulets rouges sur le messager (l'envoyé spécial) plutôt que de réfléchir... Car le fond est là, et la différence entre le vin industriel (majoritaire) et le vrai vin de terroir, de préférence bio et nature, s'accentue encore... et les vessies ressemblent de plus en plus à des lanternes ...

17:41 Écrit par Laurent dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vendanges, vin nature, schueller |  Facebook |