22/11/2009

TENNIS EBLBOJOW NOUVEAU!

Ouf, vidé, les bouteilles, bien sûr, le stock, aussi, et moi, complètement!. Tout vendu, tout bu, trois jours à faire déguster, inlassablement; j'en ai presque un nouveau tennis elbojow au coude comme dirait l'autre! Et oui, le beaujo nouveau de l'odyssée a déjà vécu, c'était pas faute d'en avoir remonté des caisses, mais il était vraiment trop bon. Ce qui est bien, c'est que les courageux qui ont bravé leurs préjugés, ont maintenant du bon vin encave et savent maintenant qu'il va falloir encaver d'urgence les belles cuvées 2009 des Ducroux, Descombes, Lapalu et Guignier, Jambon, et des quelques autres qui travaillent aussi bien.

beaujo_will

Car derrière le succès de ce "vrai" beaujolais nouveau à l'ancienne, à contre courant de la morosité ambiante, il y a du vin! Un client me disais qu'il ne goûtait pas vraiment la différence avec d'autres cuvées. Ben oui, un bon beaujolpif, c'est d'abord du vin, c'est pas des levures sélectionnées qui font de l'alcool et des arômes une fois banane, une fois framboise sur un substrat sucré.

Et derrière ce bon vin; pas de secret, il faut du raisin, du raisin sain, goûteux, avec une belle concentration. Et pour obtenir ce beau raisin, il faut du travail, beaucoup de travail. Des heures à arpenter ses vignes avec son sécateur, son cheval, son petit tracteur, ses caissettes, ... par tous les temps et peu importe le jour de la semaine. Et je ne peux que saluer encore les Ducroux et Guignier, malmenés par les conditions atmosphériques et qui, dans un millésime aussi épatant, n'ont pu produire que des rendements lilliputiens. Car dans ce métier d'agriculteur, ou comme le chante Ferrat on doit faire avec "une bonne année et l'autre non", il faut des reins fameusement solides pour mener à bien une entreprise qui se doit d'être aussi un peu économique.

beaujo_jerome

Mais derrière ce travail, il y a de la passion, énormément de passion, sans laquelle, et bien, on ferait soit du bojo banane, soit un autre métier. Et il me suffit de se remémorer les yeux pétillants de Michel et de Christian, mais aussi de Jean-Claude, Damien ou le Noune, quand ils m'ont fait goûter ce 2009, pour confirmer, si besoin était, que de la passion, ils en ont à revendre!

Alors, quand je lis sur un site qui porte ce nom de passion, que certains dégustateurs érudits, snobent cet événement, j'ai envie, j'ai envie ... de leur faire déguster un Nouveau Descombes 2009! Et comme je n'en ai plus, j'en chipe vite une dans une dernière commande. Alors, mes amis Luc, Patrick, regardez la photo ci-dessous, and "read my lips", le beaujolais nouveau est arrivé, et ma dernière bouteille vous attend à la boutique de l'odyssée!

bojo_eve

PS J'ai réactualisé les photos de mes enfants ;-)))

 

 

 

Les commentaires sont fermés.