15/01/2010

AU REVOIR ANNE (I)

J'y avais pensé mais c'est douloureux, et puis exposer, même très partiellement ses sentiments, quelle pudeur! Mais si l'Eglise de Pécrot n'avait jamais vu une telle assistance, vous êtes quelques uns, n'ayant pu assister à cet au-revoir, à m'avoir demandé les textes ou un souvenir de la cérémonie d'Anne. J'ai aussi pensé à mes enfants qui auront peut-être envie ou besoin de repères d'ici quelques mois ou années. Bref, quand Philippe me l'a demandé tout à l'heure, cela m'a semblé évident, et je mes suis dit que ce serait bien de laisser une petite trace de ce moment.

Voici donc,  partiellement, et au fur et à mesure de mon énergie; les textes et musiques qui nous ont si chaleureusement entouré ce satané 28 décembre 2009. Je ne les ai hélas pas tous, si vous me lisez, envoyez les moi.

En 2007, après avoir donné vie et élevé nos trois trésors de tout son corps et âme, Anne eut cette idée de génie, pour élargir notre espace restreint, envahit par mon activité, de créer le sien en décidant de construire une yourte. Quelques semaines au pays basque et des amitiés indélébiles, plus tard, cet espace à l'atmosphère et l'énergie unique (encore merci à fanfan et tonton Ganevat de l'avoir réchauffée pour cette occasion) était monté. Ceux qui y ont rencontré Anne dans son travail en cet endroit, ou lors de ses méditations me le confirmeront, il y a là, quelque chose!

Moi qui suis fan de musique rock depuis la fin des années 60, j'avais été charmé par la musique écoutée là bas (du soft version cannabis au métal version ma version;-), dont ce morceau des Moody Blues, moins connu que le "Night In White Satin", il est vrai, mais qui correspondait tellement bien à l'ambiance qu'y s'en dégageait. 

Jusqu'à son dernier jour, Anne a été en formation, en apprentissage, en recherche, en chemin. Quelques jours avant son hospitalisation, elle participait encore avec toute sa vie à une formation sur le son, dont ce fameux OM, qu'elle eut encore le temps d'initier à mes enfants.

Pour l'entrée dans l'église, le choix était évident, je l'ai fait!

 

 

 

 

 

 

 

 

22:43 Écrit par Laurent dans Journal d'un Caviste | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.