10/02/2010

AU REVOIR ANNE (XI)

Avant tout, je voudrais vous remercier pour vos nombreuses marques de sympathie à l’occasion du décès de Anne, ma femme. Nombreuses, d'amis, de connaissances connues, moins connues et mêmes inconnues. Cela m'a touché, ému, encouragé à continuer.

Je reprends maintenant petit à petit les activités de l’odyssée; je me suis dit qu'il faudra bien un jour recommencer à vendre du vin. Oh je l'avoue, l'envie est plus d'en boire, il est si bon et réchauffe tellement le coeur, mais les factures et les investissements consentis n'attendent pas. Le système qu' Anne tentait d'exorciser me rattrape, lui, à grand pas.

Je l'avoue encore, j'aurais préféré emmener ma petite tribu là où le soleil serait peut-être moins pénible que le reste (et encore au vu des catastrophes récentes...). Mais bon, on ne me demande pas non plus de travailler dans la soute à charbon, juste de vendre les très bons vins de mes très bons potes, de rédiger quelques chroniques sur de la musique de sauvage que j'adore, et de faire travailler un peu mes neurones dans le domaine brassicole que j'affectionne. Alors? Et bien voilà, ce week-end, c'est la réouverture de la boutique, nature sans chichis, peu importe l'emballage, juste nous et du vin nature! 

 

 

Avant de faire semblant de reprendre le cours des choses, je voudrais partager avec vous cette anecdote. 

Certains connaissent mon lien proche avec Gérard de Nerval, mais peu importe. Vendredi passé, je me suis plongé dans son intégrale. A la manière d'Anne, je me suis mis en méditation, et j'ai ouvert "au hasard" ce bouquin. "Au hasard", j'ai commencé par la page de gauche dont je vous épargne le texte, si proche de mon vécu de ces dernières semaines.

Je vous livre simplement le très beau "Si mon oeil étincelle encore, c'est qu'une larme va couler..."

J'eut la bonne idée de poursuivre sur la page de droite où je découvrit avec bonheur le poème "Gaïté", véritable ode au vin naturel...

Je vous le retranscris, Gérard ne m'en voudra pas ...

“Ta liqueur rose, ô joli vin !

Semble faite du sang divin

De quelque nymphe bocagère ;

Tu perles au bord désiré

D'un verre à côtes, coloré

Par les teintes de la fougère.

 

Tu me guéris pendant l'été

De la soif qu'un vin plus vanté

M'avait laissé depuis la veille ;

Ton goût suret, mais doux aussi,

Happant mon palais épaissi,

Me rafraîchit quand je m'éveille.”

 

 

Mon interprétation est simple, et même si j'aurais voulu attendre que mon chagrin s'estompe, Anne m'encourage; là, à le faire cohabiter, avec mes passions de vie, aussi futiles soient-elles ...

Encore merci pour votre soutien, indispensable, pour poursuivre cette odyssée de vin, de vie, de vinature ...

 

21:51 Écrit par Laurent dans Journal d'un Caviste | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : anne, nerval |  Facebook |

25/01/2010

AU REVOIR ANNE (X)

Il manque encore quelques textes, dont celui de la petite Amandine, rédigé avec ses mots pour Eve. Je viens par contre de recevoir celui de Marc, mon beau frère adoré ...

 

Chère petite soeur,

Pour honorer ta mémoire, j'ai fouillé dans notre histoire

Quelques photos jaunies m'ont rappelé que tu avais été ma première amie

400 coups nous avons commis, turbulents et dégourdis

Te souviens-tu des traces de crocodile ? Heureusement maman nous sauva du péril

Il y eu aussi ce rocher d'où tu étais tombé, là notre héro ce fut papa, avant une bonne fessée

Adolescents nous nous sommes peu parlé, mais les 24 heures nous ont réconciliés

Depuis les liens se sont resserrés, renforcés par nos jamboree

Tu as rencontré Laurent, tu en as fait ton prince charmant

Ensuite sont venus trois enfants, je vieillirai en les chérissant

Je t'ai connue aimant la fête et le bon vin, puis tu préféras d'autres chemins

Comme nous sommes dans une église, osons donc une comparaison

La méditation était ta prière, le shamanisme ta religion

Le fil de tes pensées, je trouvais difficile à dénouer

Tu as choisi ta voie, nous avons repecté ton choix

Finalement, il n'a manqué qu'un saint pour s'occuper du tien

Je te retiendrai belle et souriante, charmeuse et chaleureuse

Cette existence s'est achevée, que tes prochaines soient toutes heureuses

Tu étais ma petite soeur, Anne, tu vivras dans mon coeur.

 

20:39 Écrit par Laurent dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anne |  Facebook |

22/01/2010

AU REVOIR ANNE (IX)

C'était notre chanson, celle de notre rencontre, le premier avril 1995. Tu avais déposé tes bagages, me disais tu ...

Les paroles nous collaient à la peau, on en pleurait de joie à chaque fois qu'on y dansait.

Ces paroles n'ont rien perdu de leur signification, au contraire, et même si c'est difficile, Anne, je te remercie de tout ...

C'est sur cette musique que nous avons quitté l'église, ensemble, trop rapidement ...

anne_prison

 

 

 

23:01 Écrit par Laurent dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anne |  Facebook |

AU REVOIR ANNE (VII)

Il me manque des textes, dont celui rayonnant de la petite Amandine pour Eve. 

Les enfants ont été incroyables et le sont encore!  C'est Jérôme qui nous a fait découvrir, il y a quelques mois, ce chanteur, qui heureusement n'était ni rap n R 'n B? mais tellement vrai. A nouveau, que les enfants choisissent une chanson avec ce thème, laisse pantois ...

 

Pour l'autre, celle de Francis Cabrel, on l'a tellement chantée, hein Eve,  en voiture sur les routes des vacances, que c'était evident pour tout le monde.

 

22:27 Écrit par Laurent dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anne |  Facebook |

AU REVOIR ANNE (VI)

Le mot de Dominique, la voisine ...

CHERE VOISINE,

... difficile d'accepter, de réaliser que le lien terrestre n'est plus ...

Il faut à présent apprivoiser ton absence avec toutes les petites graines d'amour que tu as généreusement semées dans nos vies ... Ce lien, c'est aussi et surtout ta présence débordante, rayonnante d'AUTHENTICITE, authenticité dans tes joies, tes colères, tes tristesses, tes choix de vie ...

Il est urgent de vicre l'essentiel, c'est ce que ton départ me dit haut et fort!

VOISINE CHERIE, la vie continue ici ...

Cette belle complicité entre voisins chérit de respect, de sincérité, d'humour et d'entraide spontanée... Auras tu besoin d'une perceuse là où tu es?

VOISINE CHERIE, la vie ici continue ... Sois en paix, poursuis ton chemin de Lumière et dès que ce sera le moment pour toi, envoie nous des petits signes de ta présence bienveillante ...

Nous sommes et restons VOISINS

GROS BISOUS DE TOUT PECROT

anne_claude

 

13:16 Écrit par Laurent dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anne |  Facebook |

21/01/2010

AU REVOIR ANNE (IV)

 

anne_antoinette

 

De Antoinette à Anne:

 

Salut Anne, salut ma Grande. 

* * * 

Septembre 1981.  J’ai 15 ans.  Je suis en haut du grand escalier de la cour principale d’une école que je ne connais pas.  J’entame ma 5e année d’humanité.

Je suis seule.

Il y a des centaines d’élèves.

Je te vois. Tu es là.

Tu portes une petite jupe en jeans blanche, un cardigan de ta couleur préférée, cette couleur que tu appelles « framboise écrasée », la même couleur que celle  des murs de ton petit salon, où Laurent t’a installée, à ton retour de l’hôpital.

Nous sommes dans la même classe.

C’est le début de notre amitié.

* * *

Nous sommes restées liées depuis ce jour et jusqu’à celui où la maladie t’a emportée.

Cette maladie, je l’ai vécue dans la colère, colère que j’ai tue par respect pour toi et ta détermination.  Par crainte de te perdre aussi.

* * *

Ma colère a disparu le jour où tes souffrances ont cessé.

Je peux enfin choyer ma tristesse et ouvrir le livre des souvenirs où tu as pris ta place.

Bien sûr, il s’y trouve tous les grands évènements : mariage, maternité, naissance, fêtes d’anniversaire, ...

Mais surtout, mon livre contient 28 années de moments précieux et d’anecdotes, ces petites choses qui forgent l’amitié profonde.

Anne, je suis riche de tout ce que nous avons partagé, de tout ce que tu m’as donné.

Dimanche dernier, je t’ai rencontré une dernière fois à l’hôpital. J’ai écouté tes angoisses. J’ai tenté de les atténuer. Nous nous sommes dit que nous nous aimions.  C’était important.

* * * 

Aujourd’hui est un jour d’apaisement. 

Aujourd’hui, je peux me permettre de rêver :

"Anne, tu es pieds nus, dans ta longue jupe turquoise, celle dans laquelle je t’ai trouvée si jolie au mois de septembre.  Tu cours vers la lumière, les cheveux décoiffés… J’entends tes éclats de rire..."

Anne, retourne-toi, arrête-toi deux minutes seulement.

Reviens près de nous encore un bref instant.

Anne, prends ma main une toute dernière fois.

Je dois encore te dire quelque chose, un dernier petit mot, un seul petit mot : MERCI

 

 

anne_antoinette

photo du 9/9/2009

23:23 Écrit par Laurent dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anne |  Facebook |

AU REVOIR ANNE (III)

Voici les textes lus par quelques très bonnes copines d'Anne

celui-ci par Dominique T.


PRIERE INDIENNE 

"A ceux que j'aime ... et ceux qui m'aiment"


Quand je ne serai plus là, relâchez-moi, laissez-moi partir ,
j'ai tellement de choses à faire et à voir, 
ne pleurez pas en pensant à moi, 
soyez reconnaissants pour les belles années, 
je vous ai donné mon amitié, vous pouvez seulement deviner, 
le bonheur que vous m'avez apporté, 
je vous remercie de l'amour que chacun m'avez démontré, 
maintenant, il est temps de voyager seul.


Pour un court moment vous pouvez avoir de la peine, 
la confiance vous apportera réconfort et consolation, 
nous serons séparés pour quelques temps, 
laissez les souvenirs apaisez votre douleur, 
je ne suis pas loin, et la vie continue.... 


Si vous avez besoin, appelez-moi et je viendrai,
même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là, 
et si vous écoutez votre coeur, vous éprouverez clairement 
la douceur de l'amour que j'apporterai, 
et quand il sera temps pour vous de partir, 
je serai là pour vous accueillir, 
absent de mon corps, présent avec Dieu. 


N'allez pas sur ma tombe pour pleurer ,
je ne suis pas là, je ne dors pas, 
je suis les mille vents qui soufflent ,
je suis le scintillement des cristaux de neige, 
je suis la lumiére qui traverse les champs de blé, 
je suis la douce pluie d'automne, 
je suis l'éveil des oiseau
x dans le calme du matin, 
je suis l'étoile qui brille dans la nuit, 
n'allez pas sur ma tombe pour pleurer, 
je ne suis pas là, 
je ne suis pas mort ."

anne_indienne

 

 

14:46 Écrit par Laurent dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anne |  Facebook |

20/01/2010

AU REVOIR ANNE (II)

Lors de la cérémonie d'au revoir à Anne, j'ai lu le texte ci-dessous. Je cherchais un texte sur le "chemin" de vie qui était un des thèmes centraux se sa vie (c'était aussi son mot de passe sur l'ordi;-). Alors j'ai fait comme elle me disait, "tu prends un bouquin et tu l'ouvres au hasard, ça te parleras, car il n'y a pas de hasard". J'ai sans doute choisi les mauvais bouquins car les deux trois textes trouvés ne me parlaient pas vraiment. En vacances, on avait un petit livre sur les pensées quotidiennes, dont Anne nous lisait parfois le texte du jour au petit déjeuner ou avant une de ses méditations. Je suis tombé dessus la veille, un peu par hasard (sans doute) et je l'ai feuilleté, je me suis arrêté, moi aussi au 24 décembre et voici le texte qui s'y trouve...

"La véritable évolution est une ascension continue. Mais au cours de cette ascension chacun passera fatalement par des hauts et des bas, des montées et des descentes ; il faut le savoir afin de ne pas perdre courage et de persévérer. Un jour, il y aura plus de montées que de descentes, et Dieu, comme un père aimant, pardonne à ses enfants qui reconnaissent leurs erreurs et sont décidés à les corriger.

Il est impossible de s’élever sans aucune défaillance. L’essentiel est d’avoir pris le chemin des hauteurs, celui de l’amour et de la sagesse qui conduit à la vérité. Que sur ce chemin il vous arrive de reculer, ce n’est pas si grave. L’essentiel, c’est que vous mainteniez la même orientation, que vous conserviez présent en vous le même but, le même idéal, que vous ayez toujours le regard fixé sur le sommet à atteindre."

 

Merci Anne!

anne_medit


17:50 Écrit par Laurent dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anne |  Facebook |