24/04/2008

VINS DINGUES II; (HOGUS) BOGUS!

Nous revoilà pour poursuivre cette véritable odyssée aromatique, avec un vin aux arômes étranges, qui va dérouter plus d'un dégustateur. La robe est pourpre, légèrement trouble, et les senteurs qui s'échappent du verre sont peu communes pour un vin rouge. Derrière un petit peu de réduction, il y a bien sûr du fruit, plutôt rouge, mais aussi des notes florales, musquées. Un dégustateur parlera de menthol, je le comprends. Un vin à faire déguster en vrai aveugle (les yeux bandés), je ne serais pas étonné que beaucoup aillent vers un vin blanc. La bouche est vraiment croquante, fraîche avec de jolis tanins au grain fin, la finale est un peu chocolatée. Une véritable originalité aromatique, très appréciée, mais dont personne ne trouvera le cépage. Pas étonnant, il s'agit en fait d'un vin vinifié à partir de raisins normalement destinés à la table, le Muscat de Hambourg. Et c'est la cuvée Bogus, de Christophe Beau (domaine Beau-Thorey), Bogus, comme le nom du chien de Christophe. Par contre, il faudra que je lui demande pourquoi il a appelé son chien Bogus;-). La cuvée est évidemment en vin de table, je diras même en vin de raisin de table;-).

vins_etonnants6

L''idée d'en faire du vin était saugrenue, mais le résultat donne raison à Christophe. L'origine de ce cépage est inconnue, c'est un cépage de serres qui connut beaucoup de succès en Allemagne au XIX ème (à Hambourg peut-être?;-), mais aussi en Angleterre. C'est peut-être un croisement entre le muscat d'Alexandrie et le Black Hamburgh (ou fraxenthal), mais les confirmations ADN n'ont pas été effectuées (infos tirées du Dictionnaire des Cépages de Pierre Galet). Dans le Gard, il porte le nom sympathique d'oeillade musquée. Il est parfois vinifié, notamment en Macédoine et en Serbie, en vin rouge sec ou même en mousseux. Cette dernière version pourrait être intéressante... Comme la plupart des vins présentés, il est disponible à la boutique de l'odyssée ...

Ne bougez pas, je vous parlerai très bientôt d'hybride et de Bacco noir, à suivre!