03/04/2008

PESTICIDES, Une MODE!

Le "bio" serait à la mode, et est par conséquent (trop;-) souvent soumis aux critiques peu constructives voire agressives. J'entends par exemple nombre de critiques à l'encontre de viticulteurs qui pratiquent cette agriculture plus respectueuse et plus en harmonie avec l'environnement et notre santé. Mode, vague pour bobos et gogos, opportunisme, argument marketing, pour, bien sûr, justifier des prix plus élevés ou fourguer leur infâme piquette. Ou alors, parfois de bonne foi, les arguments classiquement manichéens fusent; la pollution est partout, les vignes sont contaminées par les traitements des voisins et les sols sont de toutes façons imbibés. Ou encore, certains s'interrogent sur la nocivité des produits utilisés par les bios; et la roténone, et le cuivre? Cela fait plus sérieux mais c'est souvent tout aussi manichéen; le bio n'est pas parfait, il est simplement très nettement meilleur! Mais j'y reviendrai, lisez déjà ceci. Et puis parfois, viennent des sous entendus nauséabonds sur l'inefficacité des contrôles et, pire encore, sur les tricheries. Un vigneron bio qui réussit, c'est forcément un tricheur...

Alors, devant tant de volonté de comprendre, d'incompréhension, de mauvaise foi ou de méchanceté; la science a parfois du bon. Cela a fait la une du jt de mercredi passé à la rtbf et des journaux, en pleine semaine sans pesticides , quelques jours avant notre Marché de Printemps . Une étude sérieuse réalisée par PAN-Europe et le MDRGF a étudié la présence des pesticides dans le vin. Un échantillonnage de 40 vins a été testé, 34 conventionnels et 6 issus de l'agriculture. Résultats: 100% des vins conventionnels testés étaient contaminés. Et chaque échantillon conventionnel testé contenait en moyenne plus de 4 résidus de pesticides différents : les plus contaminés d’entre eux contenant jusque 10 pesticides ! Ce n'est pas tout, les niveaux de contamination observés dans le vin étaient considérablement plus élevés que les niveaux tolérés pour les pesticides dans l’eau puisque qu’on a trouvé dans certains vins testés des quantités jusqu’à plus de 5800 fois supérieures aux Concentrations Maximales Admissibles (CMA) autorisées par pesticide dans l’eau du robinet ! Ce n'est pas rien quand on sait que ces composés s'accumulent dans nos tissus. Et parmi ces résidus trouvés, de nombreuses molécules sont des cancérigènes possibles ou probables, des toxiques du développement ou de la reproduction, des perturbateurs endocriniens ou encore des neurotoxiques... Le panel était large, pas que des vins français, mais bien deux grands crus à près de 200 € la boutanche (y en a un peu trop, je vous le mets quand même;-).

Vin-bio

Et les vins "bios"? Les vins "biologiques" analysés ne renfermaient pas de résidus de pesticides à l’exception d’un échantillon de Bourgogne dans lequel il a été trouvé de faibles quantités d’un seul produit. La différence entre les deux types d'agriculture est patente, le fossé est immense! Les contrôles ne sont maifestement pas si mauvais, et il est même possible d'éviter la contamination par ses voisins et quand elle existe (probablement l'échantillon bio légèrement contaminé), les doses sont quand même nettement plus faibles!

Alors voilà, je sais, malgré mes carences en bricolage, que pour qu'un clou s'enfonce il faut frapper dessus avec un marteau; mais combien d'études faudra-t-il encore, combien de reportages devrons nous encore attendre pour voir nos gouvernements réagir. Et bien, beaucoup; beaucoup si nous, consommateurs, ne changeons pas nos comportements. Si nous, volontairement, par nos achats, ne mettons pas un point final à cette mode des pesticides qui aura duré bien trop longtemps. C'est facile, il y a de nombreux vins bios de qualité, et à tous les prix! Attention, tous ne sont pas bons, tous les vignerons n'ont pas du talent ou un terroir suffisamment qualitatif. Mais ça, il vous est facile de faire le tri, il vous suffit de goûter chez un bon caviste;-).

Petite anecdote, le week-end passé, coup de fil, mon correspondant me demande si je vends bien des vins bios, même en vin de table, pourvu qu'il ne soit pas trop cher, vers 3-4 euros... Comme je suis très commerçant, je lui ai d'abord répondu du tac au tac qu'à ce prix là, je pouvais garantir l'absence de pesticides, mais pas la présence de raisin;-). Bon après nous avons quand même bien discuté, mais il faudra un jour que je vous fasse un billet sur le juste prix; du vin, de la nourriture, de la musique, de l'écran plat, d'un vol en avion .... un jour, peut-être...

En attendant, arrêtez de vous fermer les yeux ou de jouer aux naïfs; et faites en sorte que la mode des pesticides (insecticides, herbicides, fongicides) ne soit plus qu'un mauvais souvenir sans espoir de revival. Cela dépend de vous, rien que de vous, et pas que pour le vin; pour les légumes, votre potager , les fruits, votre gazon, ...l'harmonie n'est pas si loin et alors, une fois les pesticides démodés, nous entrerons peut-être vraiment dans la mode du bio;-). Là, nous en sommes hélas encore loin...

14/02/2008

L'ami des Bret (Intro)

Non, je ne parle pas des talentueux vignerons bourguignons du domaine de la Soufrandière, les frères Bret, mais bien de ces petites bibiches tant décriées, les Brettanomyces bruxellensis. Autrefois les arômes animaux qu'elles produisent faisaient parler exagérément le vigneron de goût de terroir, aujourd'hui, la chasse est ouverte et tous les moyens sont bons pour les exterminer. Pour beaucoup d'oenologues, un bon Bret est un Bret mort! Mais à force de vouloir éviter à tout prix et à tout les prix ces arômes "animaux", à force de sulfitages exagérés, de levures exogènes, de filtrations accrues, de pasteurisation, de stérilisation à la vapeur, de désinfectants (DMDC), de bois neuf; ne dévie-t-on pas tout autant de l'objectif en proposant des vins techniques sans aspérités, et aussi sans vie. J'ai bien mon avis sur la question, mais c'est à vous de voir et surtout de goûter! J'ai organisé deux ateliers successifs qui se sont penchés sur le "problème". Le but étant de s'entraîner à reconnaître ces arômes, dans des matrices bien différentes (composés purs, bières diverses, vin dopés, vins naturels), mais aussi peut-être de les apprivoiser. Je vais vous relater tout cela ici en plusieurs épisodes! Restez branchés!