25/01/2007

MAI 2003 : LA FOIRE

Il faut maintenant prospecter, le concept est déjà clair dans ma tête, je choisi les meilleures denrées alimentaires pour ma famille, sur base du goût, de la provenance, souvent en bio. Je cultive mon potager dans la même optique depuis 10 ans, j’ai fait mon mémoire d’agronomie en culture biologique (le Bacillus thuringiensis vous connaissez ?) pas question de commercialiser du vin uniquement pour commercialiser du vin. Il faut que ces vins et ceux qui les font répondent à ma sensibilité. Et ma sensibilité c’est du très bon vin et du bio !

Mais y a-t-il de bons vins bios ? Bien sûr je sais que les plus grands sont souvent en bio voire en biodynamie ; à commencer par les meilleurs bourgognes (Romanée Conti et Lalou Bize Leroy), la coulée de Serrant (un des 5 meilleurs vins blancs de France selon Curnonsky), ou encore Beaucastel en Châteauneuf du pape, et sans oublier les meilleurs Alsace (Zind-Humbrecht, Marcel Deiss et les sœurs Faller). Hélas ces vins sont aussi souvent hors de prix et pas toujours disponibles ! Il faut donc prospecter!

Et justement un de meilleurs vignerons alsaciens, Jean-Pierre Frick (un des pionniers du bio et de la biodynamie) organise à Rouffach une giga foire bio, le programme est colossal mais alléchant. Via le site LPV, décidément incontournable, on me renseigne chambre d’hôtes (chez G. Schueller) et restaurants (on ira à la Taverne Alsacienne). On y sera (merci Papy et Mamy !). Le temps est magnifique (ce n’est que le début de la canicule et on apprécie encore) et la foire est exceptionnelle par la diversité des ses produits, alimentaires ou non.

Mais on est là pour déguster des vins et le choix est immense. Un premier tri a été fait sur base de la littérature, et c’est bien car tout n’est pas bon. Il y a aussi de l’exceptionnel et le premier est Beaufort en champagne, des champagnes puissants, de longue garde et qui vous réconcilie avec les demi-secs. Le domaine St Nicolas en Fiefs Vendéens, des vins gras et très aromatiques, parfois loin de leur cépage, et Thierry Michon est en plus un fameux personnage. Le Clos des Grives en Jura, très bon et très sympa et bien sûr le domaine Frick en Alsace. J’y ai également dégusté des bourgognes très intéressants (Giboulot, Rateau, Guyot). Je suis rassuré, certains producteurs bios produisent également d’excellents vins et les prix ne sont pas toujours astronomiques; de vrais grands vins quoi!

11:55 Écrit par Laurent dans Journal d'un Caviste | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vin bio naturel |  Facebook |